Atelier “parlons jardin caribéen”

Publié par Thaly Dorville le

Le jardin caribéen est ici considéré comme une autre forme ancestrale de permaculture. 

Il se définit par un lieu, plutôt “restreint”, représentatif du mode de culture domestique traditionnel des Antilles Guyane. Y sont réalisées des cultures en association, de plantes ornementales, comestibles et médicinales.  C’est un élément irremplaçable de la conservation dynamique des potentialités du patrimoine biologique, agricole et culturel.

Désherbage : avant

Son origine est lointaine !

Le travail de domestication des plantes commence entre 9000 et 4000 ans avant notre ère. C’est sur des millénaires donc que les agriculteurs des Amériques donnent à percevoir les jardins pré-créoles. C’est au cours de cette longue histoire, que sont sans doute nées les trois sœurs que sont la courge, le maïs et le haricot grimpant. 

Avec l’arrivée des africain.e.s  déporté.e.s, les origines des plantes se diversifient avec les échanges de plantes entre l’Ancien et le Nouveau Monde. Les connaissances des plantes médicinales, ou rimed razié, prennent corps dans les entrailles des Habitations. 

Dans les années 1980 les jardins caribéens recouvrent une pluralité des origines des plantes  : Afrique, Asie du Sud-Est et Océanie, Antilles, Europe, Inde et  Amérique centrale et tropicale (hors Antilles). 

Désherbage : après

Mais à ce jour, une rupture se fait ressentir, avec la fin de la transmission intergénérationnelle, due, notamment, à l’urbanisation. 

Tout l’enjeu de l’atelier est de participer à la remise en valeur du jardin caribéen et de permettre la reconnection avec la culture de la terre. 

Pour cela, l’atelier propose, aux personnes les plus concernées et pourtant les moins impliquées dans les problématiques écologiques, une initiation à l’agro écologie, étalée sur une saison d’été. 

Bourrache

Merci au jardin de la Baleine Verte de nous recevoir sur la moitié de la parcelle commune ! 

Mâche – doucette plante sauvage comestible

Notre première saison d’été est en 2021. Nous étions six. En 2022, une dizaine… souhaitons nous donc, peut-être, la naissance d’un groupe de jardiniers, à part entière.

Lasotè
Quadrillage avant semis et plantation
Paillage avec broyat
Catégories : Actualités ADLB

2 commentaires

sandrine saule

sandrine saule · 16 mai 2022 à 12 h 27 min

Intéressant ! Merci Thaly

Elodie · 4 juin 2022 à 10 h 35 min

Merci pour cette belle initiative qui donne aussi du sens à la parcelle collective !

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.