Sur la piste des artistes (Rallye sensible #2)

Publié par sandrine saule le

Photo ©Sandrine Saule

Voir en plein écran






    Saisissez ce texte si vus n'êtes pas un robot :
    captcha

    01- La fresque murale de STeW

    L‘association Cicero, implantée dans le 12ème arrondissement, est à l’origine de la réalisation d’un certains nombre de fresques murales dans notre quartier, avec le soutien de la municipalité. Elle organise divers événements artistiques, notamment des performances live painting comme dans le square Saint-Eloi en 2016.

    L’artiste Stew a réalisé une fresque murale dans le cadre de la Fête de l’Europe. Elle est visible au square Saint-Éloi, dans le 12ème arrondissement de Paris. L’œuvre représente un oiseau en vol et rappelle plastiquement le drapeau européen, avec son fond bleu et son cercle de motifs jaune d’or.

    L’artiste rend ainsi hommage à l’entente et l’union entre les peuples européens.

    En vidéos : les étapes de la réalisation par l’artiste

    Le compte Facebook de STeW

    A droite du bel oiseau bleu, le travail plus conceptuel et géométrique de l’artiste Romain Froquet : les étapes de la réalisation par l’artiste.

    02- Les personnages de My Street Paris

    La réalisation de ces personnages sur les piliers du “tourbillon” qui mène de la rue d’Artagnan à la place Rozanoff illustre bien la dynamique collective du quartier : l’initiative du projet revient au Claje (antenne Maya Angelou, rue Erard), en lien avec l’association My Street Paris, l’association Bitume Plume et Musique et un classe d’élèves de 3e du collège Guy Flavien, dans le cadre d’un projet avec Mme Valobra, leur professeure de Français.

    Différents procédés graphiques d’art urbain ont été utilisés pour peupler cette zone grise de personnes colorés de la pop culture des dessins animées : on reconnaît Minion, Cat Woman, Batman, Superwoman et Homer Simpson. Charlot, le personnage créé par le cinéaste Charlie Chaplin dans les années 1910, a le plus inspiré les collégiens.

    03- Un collage de Kamlaurene

    Kamlaurene est le nom de deux artistes anglais, qui collent des personnages en papier coloré en différents endroits de Paris : ces personnages aux orbites noires sans yeux et sans bouche nous interpellent, souvent placés en hauteur sur des murs de la ville.

    https://www.singulart.com/fr/artiste/kamlaurene-13975

    04- Coulée Verte Art Project : les peintures murales d’Anna Conda et Caroline Laguerre

    Coulée Verte Art Project est un projet créé en collaboration entre les associations parisiennes Pixo et Cicero qui a pour but de rendre l’art plus accessible au grand public et de contribuer à sa promotion dans le quartier, ainsi que dans le 12e arrondissement et la ville de Paris. (source : https://www.tollens.com/prescripteurs/marque-et-references/partenariats/la-coulee-verte-paris-se-transforme-en-festival-street-art)

    Anna Conda réalise en 2020 cette variation sur le thème d’Eve et du serpent : la belle est peinte une des cages d’ascenseurs qui permet l’accès à la promenade, et elle regarde le serpent qui s’enroule sur un pilier d’en face. Où peut-être est-ce l’inverse ?

    Anna Conda est le pseudonyme de la street artiste russe Anna Ashikhmina. Son parcours artistique a commencé à Ekaterinbourg sa ville natale, où elle a appris les techniques traditionnelles de création de tissus et d’objets de décoration en feutre. En arrivant en France en 2011, elle a continué sa formation en modelage et sculpture classique en argile. Puis sa recherche artistique s’est orientée vers le dessin et les peintures murales. Elle poursuit actuellement des études supérieures à l’école d’Art Plastique et Science d’Art à la Sorbonne à Paris et donne également des cours d’art pour les enfants au Centre Spirituel et Culturel russe à Paris. Son atelier est situé à Ivry-Sur-Seine, au sein d’une association de street artistes, Le Village. (source : https://www.trompe-l-oeil.info/graffitis/details.php?image_id=20225)

    Site de l’artiste

    Caroline Laguerre est illustratrice et peintre urbaine, diplômée de l’école supérieure d’Art du Havre en 2016.

    Site de l’artiste

    05- Les fresques murales de Difuz, Drika Chagas et Manu.O

    Né en 1985 à Paris, Diego aka Difuz graffe depuis l’âge de 13 ans dans le sud de la France. En 2009, au retour d’un voyage en Amérique du Sud, terre de ses origines, il décide de se consacrer totalement à la peinture et à l’illustration. C’est à ce moment-là qu’il commence à développer son univers. Un monde figuratif issu des cultures urbaines traitant essentiellement du quotidien contemporain.

    Il invente et développe une société remplie de personnages et de scénettes, où le réel et l’imaginaire se confondent parfois. Le travail de la lettre fait référence à toute son inspiration venue du graffiti. Depuis 2013, Difuz est invité dans des événements d’envergure en France et à l’étranger. (source : https://www.tollens.com/prescripteurs/marque-et-references/partenariats/la-coulee-verte-paris-se-transforme-en-festival-street-art)

    Drika Chagas et MANU.O ont travaillé ensemble à la réalisation de cette fresque composée de quatre tableaux linéaires, qui dénonce les incendies amazoniens allumés pour défricher et cultiver les terres. On y reconnaît la signature des deux artistes.

    Drika Chagas est née dans la ville de Belém do Pará en Amazonie au Brésil. Surgissant de représentations et d’expériences culturelles venues d’un imaginaire onirique de l’Amazonie, ses productions se conjuguent alors avec les représentations du féminin de la culture paraense.

    MANU.O est lui né en Bourgogne en France. Inspiré par ses nombreux voyages à travers le monde, il expérimente avec différents styles de calligraphies issues, entre autres, des cultures hébraïque, arabe ou sanskrite et plus récemment par celle des pixaçaos du nord du Brésil. (source : https://urbanartvelodrome.com/fwp_portfolio/drika-chagas-manu-o/)

    Et un peu plus loin…les fresques murales de Ruben Carrasco et autres oeuvres d’art urbain

    A retrouver dans le rallye “Pas si bête”

    Photo ©Marie Rodière

    Donnez-nous votre avis sur le Rallye sensible #2






      Saisissez ce texte si vus n'êtes pas un robot :
      captcha


      sandrine saule

      sandrine saule

      Baleinette de la première heure, engagée et amie de la bonne humeur et de l'humour

      0 commentaire

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.